31.10.2018 par ro
num.283 novembre 2018 p.15
Reflets du concert du dimanche

Un récital de chant-piano présenté par des artistes connus et très appréciés, c’est convaincant, mais quand il est présenté comme ce soir sous la forme d’un «mini- opéra-bouffe» là, tout change!

Surprise, étonnement se succèdent pour arriver rapidement au charme et à la séduction.

C’est ce qu’ont offert Annick de GROM, soprano et Adalberto RIVA pianiste avec leur récital-spectacle «Psychana Lyrique» au public versoisien des Concerts du Dimanche, le 14 octobre dernier.

En effet, le choix des partitions a été guidé par l’histoire d’une Diva éplorée qui a perdu l’amour et la voix . Elle consulte un psy qui ne peut rien faire pour elle puisqu’elle refuse de parler mais, coup de génie, le psy-pianiste se met au piano.
La Diva se sent comprise et se met à chanter tout doucement comme dans un réveil (Vocalise de S. Rachmaninov, l’air de Rusalka d’A. Dvorak de l’Ode à la lune). Les airs se suivent qui l’aident à passer à l’évocation de sa souffrance, sa déprime, sa colère (Tosca, G. Puccini, air de Vissi d’Arte, La Traviata, G. Verdi avec « Addio del passato, Turandot, G. Puccini, air de Liu).
Peu à peu, elle retrouve l’envie de l’amour (Rigoletto, G.Verdi, « Caro nome). Sa joie de vivre revient et se confirme avec les airs de Johan Strauss (air de Saffi, dans le baron de tzigane),
 G. Bizet (Carmen, «Sur les remparts de Séville»), G. Puccini ( La Bohème «Quando m’en vo»).
Mais la thérapie va s’assurer que toutes traces de colère disparaissent avec l’air de la reine de la nuit (La Flûte enchantée , W. A. Mozart) et elle se conclut dans un grand bonheur, en duos avec « L’heure exquise » (Fr. Lehard, la veuve Joyeuse) et l’air de Papageno Papagena (Flûte enchantée , W.A. Mozart) pour lesquels les deux protagonistes, se retrouvent ensemble à chanter et à jouer au piano... à quatre mains.

Ces deux artistes, Adalberto Riva pianiste- concertiste bien connu et toujours très apprécié du public mélomane versoisien des concerts du dimanche et Annick de Grom soprano, à l’expressivité tant vocale que théâtrale très convaincante, nous ont séduits par l’originalité de leur spectacle sachant allier l’humour du texte aux exigenses artistiques musicale et théâtrale.
Le plaisir a été à son comble lorsque nous avons découvert en fin du spectacle une cantatrice- pianiste et un pianiste-chanteur.
Merci à eux deux pour ce moment très agréable partagé autour de leur spectacle «Psychana Lyrique».

Geneviève Fradique-Gardaz

 

 

auteur : rédacteur occasionnel

<< retour