18.06.2017 par JP
num.266 mars 2017 p.13
Versoix-Athlétisme

Versoix Athlétisme : Un club rapide

Le club d’athlétisme versoisien est peut-être l’un des derniers clubs à avoir vu le jour sur la commune, mais sa croissance fulgurante fait du Versoix Athlétisme (V.A) le deuxième club du canton, en terme de membres actifs. En une décennie, Frida Svensson, mère fondatrice du club et grande athlète suédoise du début des années 90, a réussi son pari de transmettre ce sport avec le cœur, et tout cela paie. Son nouveaux Président, Romain Taffouraud, et l’ex n°10 mondial du 400m haies regarde vers l’avenir et ne cache pas les ambitions du V.A pour demain : devenir le meilleur club d’athlétisme de Romandie.

Un club qui fonce

Tout a commencé pour le jeune club en 2001, année où Frida s’installe avec son mari à Versoix. Loin de sa Scandinavie natale,
la pétillante suédoise ignorait tout de langue de Molière et du mode de vie helvétique, seule la météo ne la dépaysait pas tant. En se promenant dans la commune, Frida découvre le centre sportif de la Bécassière, à cette époque quasiment vide d’athlètes, et un déclic surgit comme une évidence «J’ai vu ce cadre idyllique, cette piste très peu pratiquée, et j’ai dès cet instant tout mis en œuvre pour transmettre mon amour de l’athlétisme, qui cogitait depuis quelques temps dans ma tête» se remémore l’ancienne demi-finaliste des J.O de Barcelone de 1992. En l’espace de cinq ans, donc en 2006, Frida s’intègre à la vie locale, apprend le français et concrétise ce projet assez fou de créer un club d’athlétisme. Rien n’effraie l’aimable «viking», qui a toujours su se surpasser, relever des défis pas toujours évidents mais pour quelles récompenses ! Son travail et son dévouement pour sa discipline, fait le tour de la région et des amateurs de plus en plus nombreux viennent fouler le tartan versoisien. Aujourd’hui près de 300 membres actifs, dont une majorité de jeunes (de 5 à 22 ans) s’entraînent assidument mais avec plaisir sous l’étendard versoisien, tout comme les 40 adultes divisés en deux groupes dit «senior».

Au V.A, Frida Svensson et son comité ont développé une philosophie et une vision de transmettre l’athlétisme qui s’affiche fièrement sur leur site: Un club pour la vie. Cette devise tient à rappeler qu’absolument tout le monde est le bienvenu ici, fille ou garçon, petit et grand, jeune et âgé, en individuel ou en équipe, athlète ou entraîneur, et ce pour tous les niveaux, et avec un suivi de chaque athlète sur le long terme, adapté à ses objectifs et capacités. Une devise qui porte ses fruits, au vu des excellents résultats et nombreuses médailles ramenées par les compétiteurs versoisiens. A l’image des fantastiques performances lors des Championnats Genevois où de nombreux membres se sont illustrés, en raflant pas moins de 20 titres cantonaux, 20 médailles d’argent et 13 de bronze, une véritable suprématie versoisienne est née.


De nouvelles perspectives

Le jeune et dynamique club, qui a déjà bien grandi et offre des conditions extraordinaires pour entraîner ses athlètes, a changé de cap depuis la saison 2013-2014. Alors que tout semblait rouler pour le mieux, Frida Svensson s’est rendu compte que le V.A pouvait encore se perfectionner afin d’atteindre l’objectif principal fixé par le comité : devenir le club de référence en Suisse romande. Au cours d’une formation à Lausanne en management sportif, la Suédoise rectifie la stratégie de développement du club, qui s’articule autour de plusieurs axes : mettre l’accent sur la qualité des entraînements et la régularité des athlètes; augmenter graduellement le nombre d’entrainements en fonction des capacités de chacun. Pour ce faire, l’obligation première, selon la mère fondatrice, est de posséder en son sein des entraîneurs de qualité. Justement, Frida Svensson peut déjà compter sur d’anciens athlètes s’étant illustrés sur les scènes internationales comme Aron Beyene, Kevin Widmer, la spécialiste du 800 mètres Julia de Pietro ou encore elle-même. Le staff du V.A est composé de pas moins d’une douzaine d’entraîneurs formés par Swiss Olympics, tous passionnés et qui font la force et le succès de la maison versoisienne. Un club ne peut subvenir à ses besoins sans coach investis, et Frida l’a rapidement compris «Nos entraîneurs donnent le maximum d’eux-mêmes, s’investissent autant sur la piste qu’à l’extérieur, et c’est primordial si l’on désire offrir le meilleur pour nos athlètes dans la continuité. Nos entraîneurs sont les piliers de la maison versoisienne» lâche-t-elle d’un ton convaincant.

Le Versoix Athlétisme a de nombreuses forces, et lorsque Frida invoque la faiblesse principale du club, nombre de ses compères sur la commune se reconnaîtront : le manque d’espace. Problème récurent pour de nombreux club versoisiens, la Suédoise et Romain Taffouraud se disent déjà extrêmement satisfaits par la structure de la Bécassière, mais «Nous devons refuser des jeunes, et cela se répercute sur certaines sections, comme celle des jeunesses élites qui demandaient un taux d’occupation de la piste quotidien, que nous pouvons plus assurer, aux vu des nombreux autres entraînements des diverses sections», assurent-t-ils. Des infrastructures qui pourraient bloquer le V.A dans son développement, mais avec lesquelles ils doivent tout de même composer pour décrocher de nombreuses médailles et former des athlètes de haut niveau. Le problème structurel majeur venant plutôt des bâtiments du centre sportif, où le manque de vestiaires et d’une salle de musculation pénalise les athlètes dans leur cursus athlétique. Le conseil municipal a tout de même octroyé dernièrement des investissements importants pour renouveler la piste d’athlétisme, les structures pour le saut à la perche, le saut de haies ou les lancers. La patience est un don qui ne s’use pas, et l’attente ne freinera certainement pas ce club aux grandes ambitions, se nourrissant du plaisir que les entraîneurs et le club procurent autant à ses membres qu’à ses athlètes et vice versa.

L’une des principales ambition que s’étaient fixée Frida et le comité approche à grand pas, et demande une préparation conséquente sur tous les plans : accueillir les championnats genevois d’athlétisme. Le week-end du 17-18 juin 2017, le centre sportif de la Bécassière vivra au rythme des javelots, différentes foulées, saut en longueur et bien d’autres disciplines. Une échéance qui récompensera le V.A peu importe les résultats sportifs, «le bébé» de Frida Svensson prouvera qu’il est capable d’organiser des événements de cette taille. Le Versoix-Athlétisme, ses bénévoles, membres, athlètes, entraîneurs peuvent être fiers du chemin accompli en l’espace d’une décennie, et vous invitent à venir assister à cette compétition, réunissant les tous meilleurs du canton.

Plus d’informations : http://www.versoixathle.ch

auteur : Julien Payot

<< retour