recherche
23.01.2015 par ro
num.245 février 2015 p.03
Costumes pour le 200ème

Comment recréer un costume typique de 1815 pour fêter le bicentenaire de Versoix dans la Confédération ?

Pour la partie historique, sachez qu’il y a deux cents ans, Versoix, petite bourgade française, comptait cent trente familles. Huit familles étaient aisées, mais le reste se constituait de paysans.


Les belles robes de Joséphine (épouse de Napoléon), n’étaient donc pas dans le dressing. Néanmoins le style de robe, durant cette courte période de la mode (seulement quinze ans), restait présent. Les robes descendaient alors jusqu’aux chevilles, étaient souvent serrées hautes à la taille, avec des manches ballons et étaient surtout très légères. Les sous-vêtements n’existant pas encore, les femmes avaient souvent froid. Mais comme on dit, il faut souffrir pour être belle.
La mode d’il y a deux cents ans était également très centrée autour des accessoires. Châles, bijoux, dentelle, gants, petits sacs, ceintures… De quoi relooker de différentes manières chaque robe.

Pour les Messieurs, le style vestimentaire est resté de l’époque royale, Napoléon y était très attaché. Le rayé rose était au summum de la tendance ces années-là, au contraire du bleu qui était la couleur phare des robes pour les femmes.
Comment faire, pour créer un costume ?

Soyez imaginatifs ! Fouillez les affaires de vos grands-mères à la recherche de tissus, robes, chapeaux, châles, tout ce qui peut-être utile. Fouillez les marchés aux puces, les associations de textiles, vous trouverez bien quelque chose d’utile. De votre robe de chambre, en passant par de vieux couvres lits et même votre robe de mariée si elle correspond à la bonne forme de robe (taille haute et jupe droite).
Tout est question de transformation, d’inventivité, de superposition de différentes couches de vêtements, sans ressembler à un esquimau non plus. Si vous êtes plus traditionnelles, tapez dans une robe simple avec un tablier pour ainsi représenter réellement le peuple versoisien d’il y a deux cents ans.
Messieurs, un vieux gilet, une vieille chemise avec les manches coupées et retroussées, les bottes de votre femme et le tour et joué !
Pour les enfants, le même style s’applique aussi à eux comme aux adultes.
Si vous êtes intéressés, les dates d’ateliers seront affichées sur le site de la commune et dans l’entrée de la salle du Charron.

Quoi qu’il en soit, n’oubliez pas que vous concevrez un costume et non un déguisement.
Rendez-vous en mai pour voir les résultats !

Valentine CURVAIA

auteur : rédacteur occasionnel
 
 
 
 
 
 
 

<< retour