recherche
15.01.2015 par PAD
num.245 février 2015 p.20
Deux versoisiennes au tour du monde à la voile (3)

Depuis notre dernier article sur les soeurs Elodie et Justine Mettraux, beaucoup d'eau a glissé sous les coques. A fin novembre, nous les avions laissées près de Madagascar lors de leur remontée de l'Océan indien vers Abu Dhabi où elles sont arrivées le 14 décembre en 6e position, à peine 38h après Team Brunel, vainqueur de l'étape.

Au cours de cette deuxième étape, le 7e bateau, Vestas Wind (Dannemark) s'est malheureusement échoué le 29 novembre sur un récif. Le bateau est détruit et l'équipage a été secouru. Aucun blessé n'est à déplorer et l'épave a été ramenée à terre en malaisie. Pour eux c'est aujourd'hui "la course pour rejoindre la course" à Lisbonne le 14 juin pour les 2 dernières étapes, avec un nouveau bateau. Le pont et ses équipements pouvent être en grande partie récupérés, cela laisse un peu d'espoir car la construction complète demanderait normalement 8 mois !

A bord de SCA, selon Elodie et Justine, quelques options malheureuses de navigation les ont reléguées à la dernière place des VOR 65 arrivés à Abu Dhabi, mais ... elles sont arrivées, ce qui constitue déjà un exploit ! Trois semaines d'interruption et un bref retour dans leur famille pour les fêtes de Noël leur a refait un moral d'acier. De retour à Abu Dhabi, l'équipage féminin SCA mené par Sam Davies a pu savourer, le 2 janvier,  une belle victoire en remportant la régate "In-Port" qui précède le départ de chaque nouvelle étape. Elles ont donc vraiment repris confiance et le lendemain, c'est en bonne position que l'équipage 100% féminin de Team SCA la franchi la porte de départ de la troisième étape, de Abu Dhabi à Sanya (Chine du sud), un parcours de 4670 miles nautiques dans des vents très capricieux du Golf du Bengale et du détroit de Malacca.

"Alors que nous traversons le plus grand Golfe du monde, nous réalisons qu'aucune mer n'est impossible à traverser et qu'aucune montagne n'est impossible à gravir. Notre sens de l'aventure et notre passion commune pour la course sont au cœur de notre histoire. Ce qui nous unit à bord de Team SCA c'est la volonté de bien naviguer dans cette course, le besoin de nous dépasser dans les moments difficiles et de tirer le meilleur des bons moments ..." commente le 15 janvier Corinna Halloran, la reporter à bord de Team SCA. Si l'on en juge par le ton de ce message du 15 janvier ... le moral est bon à bord de Team SCA

A l'heure où nous mettons sous presse, le 23 janvier, la flotte a passé les marques entre Singapour et Bornéo, les VO65  s'élancent, au près, avec un cap à  50 ou 60° du vent vrai qui oscille autour du  NE- E avec une force de 16 à 18 noeuds. Les vitesses se tiennent autour de 10 à 12 noeuds. Cap vers les côtes du Vietnam pour rejoindre, à travers la mer de Chine du sud, l'île de Hainan où se trouve Sanya, l'arrivée de cette 3e étape à 640 mn pour le meilleur. C'est le franco-chinois Dongfeng qui mène le bal avec 56mn (env. 105 km) d'avance sur le peloton de 4 bateaux bien groupés qui s'échelonne sur 16mn seulement. Team SCA ferme la marche à 160mn du leader ! La flotte s’attend maintenant à trouver un vent plus régulier pour les prochains jours. La probabilité de heurter des objets flottants constitue toujours une menace. La mer de Chine est en effet connue pour les débris et les arbres apportés par les rivières en crue. L'arrivée de la 3e étape, à Sanya, est actuellement prévue le 26 ou le 27 janvier. Vous pouvez suivre l'évolution de la course sur le site volvooceanrace.com.

La régate In-Port à Sanya aura lieu le 7 février à 14h. (heure locale) et la 4e étape partira le lendemain vers Auckland, à 5'464 miles nautiques. Rappelons que cette course mytique comporte 10 étapes et se terminera à Göteborg. La dernière régate In-Port se disputera le 27 juin en guise de clôture de cette aventure humaine qui aura duré 9 mois.

auteur : Pierre Dupanloup
 
 
 
Positions le 17 janvier : bouée visée au nord de Sumatra, avant de descendre de détroit de Malacca.
 
 
 
 
 
 
 
 
 

<< retour