23.04.2013 par AP
num.228 mai 2013 p.15
Red Seekers

Red Seekers, nouveau groupe de rock à la sauce versoisienne

On les surnomme chacun en une syllabe : Matt, Vic, Pat et Ant. Une fois n’est pas coutume, voici un nouveau groupe de musique composé presque uniquement de Versoisiens (Antoine est belleviste, mais ne pinaillons pas). Avant d’aller les découvrir au Caves de Bon-Séjour le 10 mai prochain, voici un petit aperçu d’une entrevue avec ce groupe de jeunes pleins de motivation.


Comment vous êtes-vous rencontrés ?

Antoine Grillet : Vic et Matt se connaissent depuis qu’ils sont tout gamins. J’ai connu Patrick par leur intermédiaire. Je les ai rencontrés au cycle et ensuite, au collège, on s’est beaucoup rapprochés.

Avant les Red Seekers, vous aviez d’autres groupes. Comment avez-vous abouti à celui-ci ?

Victor Perrin : Matt, Antoine et moi étions dans un autre groupe. Puis ce fut nos années sabbatiques, ça nous a fait une pause. Ensuite, on voulait recommencer les chansons, mais on voulait changer la disposition du groupe, et on s’est dit que Matt pouvait prendre le chant, et comme Patrick faisait de la basse à ses heures perdues, il nous a rejoints. Et Antoine a gardé la guitare.
Matthieu Fragnière : Patrick et moi avons fait un premier truc ensemble avec d’autres personnes, et au retour de nos voyages, de retour à une vie normale après une année sabbatique, on a décidé de recommencer, nous quatre. Avec d’autres ambitions, d’autres motivations…

Comment s’est passé votre premier contact avec la musique ?

Patrick Berret : Je fais de la musique depuis six-sept ans, mais la basse, j’ai appris seul. J’ai pris juste deux cours de guitare.
Ant : Matt et moi avons a commencé en même temps. C’était à Sismondi, un pote amenait souvent une guitare et on se posait autour. Ça nous a donné envie en même temps de commencer. Mon père avait une guitare, et voilà on s’y est mis, on a commencé à gratter quelques accords. On n’a pas pris énormément de cours. Dans l’ensemble, on est plutôt autodidactes. On apprend en jouant.
Vic : Moi j’ai commencé la batterie quand j’avais 8 ans. J’ai fait 6 années de jazz aussi, donc ça amplifie un peu les idées, c’est plus que bénéfique.
Matt : Et pour le chant, j’ai pris quelques cours, mais là je suis en pause. Je chante beaucoup pour moi, pour rigoler, mais j’essaie aussi de m’entraîner plus techniquement.

Pour la composition, qui s’occupe de l’écriture de la musique et des paroles ?

Ant : On a repris certains morceaux du groupe d’avant, on a retravaillé d’autres. Dans l’ensemble, les morceaux qu’on a, pour l’instant c’est Matthieu. Victor a amené quelques trucs et moi j’ai des idées en réserve. En gros, un de nous amène un petit noyau de morceau, quelque chose de relativement basique, il le joue et ensuite chacun amène sa petite touche et les idées qui en découlent.
Matt : On ne fait jamais tout ensemble. On n’arrive pas à avancer si tout le monde donne directement son avis. C’est beaucoup plus efficace si quelqu’un amène quelque chose de déjà prêt. Si ça nous plait, on travaille dessus, sinon, on vire. C’est comme ça qu’on est les plus efficaces
Ant : Et pour les paroles, une fois que le noyau du morceau est construit, il y en a un qui dit : « Ah moi je veux bien sur celle-là ! ». De mon côté, quand il y a une mélodie qui me parle, je dis que je m’occupe des paroles. Après, ça se retravaille aussi ensemble.

D’où vient votre nom, Red Seekers ?

Vic : Le rouge, c’est pour la détermination et l’envie qu’on a d’avancer avec ce groupe, notre volonté. Et Seekers (ndlr : en français, "chercheurs") parce qu’on recherche des nouvelles compositions, plein de petites étincelles en concert…
Ant : Je pense qu’on recherche aussi un style qui nous est plus propre. Avec l’ancien groupe, on n'avait que des morceaux dans le même registre, et maintenant on a des trucs un peu plus pop, un peu plus indie. On essaye de toucher à plusieurs styles de musique pour apporter des choses nouvelles.
Comment faites-vous pour l’organisation, pour tenir un rythme alors que vous avez tous des vies et des études différentes ?
Ant : On essaye vraiment de s’en tenir à une répétition par semaine minimum, deux quand on peut. On parle aussi beaucoup. En fait, en répet’, il n’y a pas beaucoup de discussion. On communique beaucoup en dehors, donc quand on arrive au local, ça joue. On est assez efficace : on arrive, on branche nos instruments, on joue, on bosse et on repart.

Quels sont vos projets futurs ?

Ant : Le prochain rendez-vous, c’est aux Caves de Bon-Séjour, le 10 mai.
Matt : Après, il y a le Festi’Sac. C’est un festival organisé par le parlement des jeunes du Grand-Saconnex. Ça se passe à leur salle communale, le 31 mai. Ça va être super sympa, on se réjouit.
Ant : Il y a aussi le tremplin du Vernier-Sur-Rock (ndlr : festival qui a lieu à Vernier en octobre 2013). On a été sélectionnés, et on passe en demi-finale le 27 avril. Il y a 16 groupes et chaque soir, quatre groupes se battent les uns contre les autres. C’est super, on n’a rien à perdre et tout à gagner. On va se donner un max !
Matt : Et on a aussi l’Artist Pub, le 4 octobre. On y avait déjà joué, il y a 3 ans.

Et pour conclure, si vous deviez vous définir en un mot… ?

Ant : Complices !
Matt : Surprenants. Nos concerts sont pleins de surprises !
Vic : Energiques ! On s’éclate bien sur scène.
Ant : On s’amuse et ça se voit. En général, on arrive relativement bien à le transmettre au public, je crois.

Lien Facebook : https://fr-fr.facebook.com/redseekersmusic
Lien Soundcloud : https://soundcloud.com/red-seekers

auteur : Anouk Pernet

<< retour