26.12.2017 par YR
num.275 février 2018 p.03
Route de Suisse : présentation de l’étape 2

Route de Suisse : présentation de l’étape 2

Le passage à 2018 marque le début de la deuxième étape des travaux de la route de Suisse. Pour en dessiner les contours, les pouvoirs publics ont donné rendez-vous à la population début décembre, pour une séance publique où il a été possible d’interpeller les responsables et de leur faire état des possibles manques et défauts du programme établi.

C’est au programme

Thierry Messager et Christian Gorce, respectivement directeur des transports pour la rive droite et directeur genevois des ponts-et-chaussées, ont entrepris de présenter les spécificités de cette deuxième séquence.

Cette nouvelle étape, qui est prévue pour durer toute l’année, concerne la réfection du tronçon allant du chemin de Montfleury jusqu'à la route de Sauverny. Dès le 15 janvier 2018, et jusqu’au terme de la dernière étape en 2020, la route de Suisse ne pourra être utilisée que dans le sens Genève-Vaud.

Dans ce cadre drastique, trois objectifs ont été définis par messieurs Messager et Gorce :

  • Maintenir le trafic de transit local sur l’itinéraire prévu
  • Améliorer la sécurité des piétons sur l’itinéraire de déviation
  • Préserver la vitesse habituelle des bus, afin que leur horaire ne soit pas affecté

Pour y parvenir, les deux responsables cantonaux ont ensuite énuméré une série de mesures, la plupart inédites :

  • La limitation du trafic sur le secteur de Richelien à travers la mise en sens unique du chemin des Douves (détours)
  • La construction d’un passage piéton sécurisé au chemin d’Ecogia
  • La limitation du trafic sur la route de Sauverny (en sens unique de 7h à 12h, détours)
  • La limitation du trafic sur le chemin d’Ecogia (fermeture par barrière)
  • Déviation des bus par la route de Sauverny, ainsi que cédez-le-passage en leur faveur (à Montfleury)
  • Installation d’un passage piéton sécurisé à l’entrée de Richelien (déjà réalisé au moment de l’annonce)
  • Limitation et maîtrise du trafic vers Collex-Bossy, Bellevue et Grand-Saconnex (détours)

En bref, les autorités tentent ainsi de concentrer le trafic Vaud–Genève qui ne pourra plus emprunter la route de Suisse sur un parcours bien précis, plutôt qu’il ne vienne envahir nombre de petites routes adjacentes. D’autres mesures du même genre sont prévues dans le périmètre limitrophe du canton de Vaud.

Ça se discute

Un habitant de Genthod a été le premier à prendre la parole. Il s’est étonné qu’aucun représentant de sa commune ne se soit rendu à cette présentation, avant de se positionner contre le détour que les mesures de limitation de trafic lui incombent. Il lui a été répondu que «l’on verra à l’usage», que des ajustements auront lieu en cas de souci.

Un Versoisien a critiqué la qualité du revêtement de la piste cyclable bordant la portion déjà réalisée des travaux, qu’il a estimé être « trop glissant ». Un représentant de la municipalité lui a répondu qu’ils s’agit là  «du projet tel que validé par des experts, et par nos départements», «c’est votre avis».

Une réponse similaire a été donnée lorsque le même Versoisien a remis en question l’idée de rendre certaines portions du passage piéton mixte alors que «l’on hurle sur les cyclistes qui empruntent les trottoirs». La réponse : «Chacun a son avis, vous avez le vôtre, mais l’usager le plus faible est protégé».

Et dans mon cas à moi, ça veut dire quoi ?

Pour plus d’informations sur les mesures spécifiques relatives à chaque déviation et chaque sens unique qui seront mis en place, les pouvoirs publics recommandent de s’informer à l’aide de la feuille «info mobilité» qui sera distribuée de manière ciblée aux riverains, ainsi que sur Versoix.ch et sur ge.ch/mobilite/avis-de-travaux, ou directement auprès de la mairie de Versoix.

Texte : Yann Rieder

auteur : Yann Rieder

<< retour